chebika
AFRIQUE

Un voyage dans les profondeurs de la Tunisie

Le départ pour Tozeur, la ville aux portes du désert et des grandes oasis de montagne est tôt le matin. A 06h30 petit déjeuner et 07h30 en voiture pour voir cette « oasis de montagne dans le désert ». Deux heures de voiture nous attendent. Nous traversons une partie du désert, le long de la route nous rencontrons des marchands d’essence abusifs. Nous voyons des kilomètres de route flanqués de figues de Barbarie et d’oliviers, puis de conifères et d’arbustes, puis du désert jaune désolé et sans limites. De temps en temps au loin, nous voyons un dromadaire solitaire même s’il y a plus de signes de « danger traversant les chameaux » sur la chaussée !!! De nulle part, au loin, une immense oasis apparaît et la verdure et les palmiers se détachent dans le désert.

L’oasis de Chebika

Nous arrivons à l’oasis de Chebika, l’essence de l’oasis, ce qu’une personne imagine à chaque fois que l’on pense à une oasis: palmeraie naturelle avec des palmiers non plantés de manière ordonnée, une source claire avec un étang et un ruisseau qui arrive jusqu’à la vallée. Tout au long de l’oasis, il y a tellement de vendeurs, peut-être trop qui se rapprochent d’eux pour demander de montrer leurs marchandises. Avec une grande discrétion nous les évitons et continuons notre excursion aux chutes: il semble que ce soit dans un petit Grand Canyon. Entre autres choses, ces cascades ont fait l’objet d’une partie du film du « patient anglais ».

Nous avons eu de la chance car il n’y avait pas beaucoup de touristes et nous avons pu apprécier le paysage calmement et sans hâte. Nous avons poursuivi notre route vers Tozeur: où nous avons déjeuné dans un parc botanique où se trouvent des milliers d’espèces de plantes. Le quartier de la médina de Tozeur a permis une belle balade dans l’après-midi: nous avons acheté quelques dattes fraîches puis une visite des ruelles de la ville. Nous saluons la ville aux briques jaunes avec ses palmiers naturels et retournons à l’hôtel à Douz.

Douz et Tamezret

Tôt le matin nous partons de Douz, avec l’intention de nous rapprocher le plus possible de Kairouan. Avec le guide nous décidons de varier notre programme et de pointer notre arrivée à Mahres. Premier arrêt, la ville semi-abandonnée de Tamezret qui grimpe au sommet d’une colline offre aux visiteurs une belle vue sur la vallée qui l’entoure.

Quelques clichés de la caméra accompagnent notre montée des marches jusqu’au sommet de la place du village. Nous sommes en route pour arriver à Toujane: 23 km au sud-est de Matmata où vous pouvez visiter de vieilles ruines de maisons en pierre perchées le long des flancs de la colline et puis toujours avec la voiture nous avons pu visiter les granges berbères; ces Ksar étaient utilisés comme greniers fortifiés construits par les tribus où les récoltes étaient conservées et protégées.

Matmata

Avec une langueur d’estomac qui devenait de plus en plus forte, nous avons décidé de retourner à Matmata pour un déjeuner somptueux avec un excellent poulet rôti grillé avec pommes de terre et tomates. Après le déjeuner, transfert à Mahres où nous sommes arrivés vers 16h. Nous avons profité du temps pour prendre des photos de flamants roses qui se reposaient béatement sur la plage au crépuscule. Le dîner de poisson pour terminer la journée puis le sommeil a prévalu et nous nous sommes dirigés vers le lit.

 Kairouan

Départ tôt le matin et après quelques heures de route, nous arrivons à Kairouan est la quatrième ville musulmane la plus importante. Les banlieues sont totalement abusives et habitées par ceux qui ont quitté la campagne pour chercher du travail en ville. Sans les billets, auxquels pense notre guide, allons visiter la Grande Mosquée. Malheureusement, nous ne pouvons pas entrer dans la salle de prière.

Les portes ont un parapet à ne pas franchir et d’où l’on peut regarder à l’intérieur. La grande cour centrale, construite en 670 d.c. , est entouré d’un portique à double colonnes tiré de l’ancienne Carthage, tous différents pour des raisons évidentes liées au transport. Devant la mosquée se trouve le minaret avec la structure d’une forteresse et au centre de la cour la citerne qui recueille de l’eau et un cadran solaire pour connaître l’heure des prières. Magnifique pour le moins: magnifique, avec ces colonnes qui le rendent unique. Après la visite de la mosquée, transfert en voiture de location à Hammamet, où nous déjeunerons dans un restaurant en bord de mer.

Le guide nous accompagne dans cette petite réalité, face à un splendide soleil qui réchauffe notre dernier jour au bord de la mer. Déjeuner à base de poisson exceptionnel. Après une promenade relaxante à l’intérieur de la médina d’Hammamet, nous allons au marché aux épices où nous achetons quelques petites pensées à apporter à notre famille, puis nous partons pour Tunis où nous baserons notre dernière nuit en Tunisie. Une fois à Tunis, nous respirons à nouveau cette atmosphère de circulation et saluons affectueusement notre guide.

Tout au long du voyage, y compris tous les extras, excursions, déjeuners, guide, frais d’entrée au musée, épices, mandarines, etc. avec nuitées, repas, voitures essence, bref, tout, nous avons dépensé 55 € chacun. Notre guide a pensé à tout, donc nous avons profité des prix « tunisiens » et non des touristes, donc nous n’avons pas les prix individuels en détail. Les hôtels étaient 3 étoiles (chambres avec salle de bain moins que camping à Ksar Ghilane), nous nous sommes bien retrouvés mais avec un peu plus vous pouvez choisir 4 étoiles ou simplement un appartement en bord de mer pour les vacances d’été. Les déjeuners dans les hôtels étaient toujours plus que discrets avec différents types de légumes, de viande, souvent de poisson, de fruits et de dessert. Le guide a prêté attention à cet aspect, nous a demandé ce que nous n’aimions pas et s’est assuré que nos goûts étaient toujours satisfaits.

Nous avons aimé la plupart des restaurants locaux, avec des saveurs plus prononcées et des plats traditionnels. Brik, couscous, soupe tunisienne, légumes, tous très bons. Si vous êtes intéressé, vous pouvez contacter notre agence de location de voitures pour louer une voiture touristique.

À 10h00 un taxi nous emmène à l’aéroport de Tunis, nos derniers dinars sont dépensés en franchise, et entre un café et un sandwich nous attendons le retour. Salut Tunisie, merveilleuse expérience, nous ne pouvons que dire cela. Ce n’est certainement pas un au revoir car tu nous as surpris, exalté, magnifique de faire un voyage …

Vous aimez alors partagez